Archives du mot-clé éducation par le sport

Le Spartak et l’école Fais-nous rêver

Depuis notre titre de Lauréat régional Fais-nous Rêver de l’Agence pour l’éducation par le Sport, nous avons eu la chance de rentrer dans l’école Fais-nous rêver et de recevoir l’appui d’un tuteur de l’APELS. Le Spartak a bénéficié cette semaine d’un portrait sur le site de l’APELS.Voici l’interview 🙂

portraitbenécole1portraitbenécole2

Spartak – CMP de croix : un premier acte réussi

Fin février, les porteurs du projet « Au cœur du Foot », qui œuvrent pour l’accès au sport des jeunes ayant des troubles du comportement, nous avaient invités à visiter leurs locaux de l’ITEP de Croix. Comme nous, ils ont reçu la distinction de lauréat régional FAIS-NOUS RÊVER du concours de l’APELS et comme nous, ils valorisent le sport comme un outil de développement, au delà des aspects compétitifs. Suite à ces échanges riches et constructifs, nous avions décidé de nous défier balle au pied, et la rencontre à bien eu lieu.

spartak_cmp croix itep footSamedi matin – 10 h. Les jambes des Spartakistes sont encore lourdes de la séance du jeudi, mais tous sont prêts à donner le meilleur. Rendez-vous au vestiaire pour une séance de tableau noir inédite puisque pour la première fois de l’année, le Spartak abandonne le foot à 7 pour un bon vieux match sur grand terrain, à 11 vs 11.

Samedi matin – 10 h 30. Tout le monde est prêt, le protocole a lieu. Les joueurs s’avancent pour la photo d’avant-match derrière la désormais légendaire banderole du Spartak. (celle qui a failli nous causer une arrestation lorsqu’elle a été déployé devant l’Assemblée nationale quelques jours après le grand élan républicain pour la liberté d’expression, souvenez-vous…). On se met d’accord : le match se jouera en 3 fois 30 minutes.

Samedi matin – 11h. Sans forcer son talent, le Spartak mène 3-0 au bout de la première période. En manque de repères et d’automatismes, le ballon est pourtant laissé à l’ITEP qui se brûle les pieds à force d’avoir la possession. Le Spartak en profite et lance plusieurs contres assassins qui permettent de faire trembler les filets à trois reprises. Derrière, ça assure et Matthieu n’est pas très inquiété. À la mi temps, on essaye de rester digne, et on ne chambre pas trop. Après tout, Bruno nous avaient prévenu qu’en face, « c’était plutôt Franck Lebœuf que Zinedine Zidane… »

Samedi midi – 11h30. Alors que le soleil commence à faire son apparition, le Spartak connait un passage à vide en début de seconde mi temps. L’ITEP marque à deux, puis trois reprises. Il faudra même un arrêt réflexe de Valentin sur sa ligne pour que l’écart ne soit pas creusé. En face, le Spartak conclut victorieusement une seule de ses 145 occasions de buts. Ce petit ratio de 0,06% d’occasions converties permet à l’ITEP de refaire son retard. Les mines inquiètes des supporters locaux s’ouvrent enfin, la confiance revient, et les parents et professionnels du CMP se permettent d’y croire.

Samedi midi – 12h. Troisième mi temps, mais toujours pas de buvette pour les 22 acteurs. Le match est tendu comme un string match de Ligue 1 entre Reims et Évian-Thonon-Gaillard et les défenses prennent le pas sur les attaques. Dans ce dernier round, chacun est au bord du KO et on se rend coup pour coup. A quelques minutes de la fin du match, l’ITEP mène d’un but et fanfaronne (on ne mentionnera pas le nom du gardien spartakiste qui a offert ce but aux locaux, sachez qu’il souffre terriblement de cette bévue). Mais à force de rêver, ils en oublient de jouer. Après avoir laissé à nos adversaires la possibilité de toucher du doigt (un seul doigt) une victoire à domicile, Mohammed – oui, notre Momo national est venu exporter ses talents hors du chaudron du Mont de terre ! – décide de prendre la balle et file seul au but pour égaliser. La fin de match voit une une foule d’actions plus fair-play les unes que les autres se succéder. De chaque côté, on se décide à mettre le ballon à côté, ou au dessus afin de préserver le score du match nul qui annonce déjà une revanche.

Les bouteilles d’eau étant vides, joueurs et supporters se donnent rendez-vous à la buvette du stade Vanacker, flambant neuf. On refait le match et chacun prend conscience de l’exploit que vienne de réaliser les joueurs de l’ITEP en accrochant un nul au GRAND Spartak.
Surtout, on pense à poursuivre ces rendez-vous conviviaux avec une prochaine rencontre, sous le soleil, et avec du monde en tribunes. À suivre !

Résumé du CMP, des mots de l’éducateur : « plus près de Voici que de l’Equipe… ! »

Un CMP déchaîné face à un Spartak d’attaque. Les 2 équipes se sont quittées sur un score de parité, 5 buts à 5. Croix outragé, Croix martyrisé en première période sur le score de 4 buts à 1 mais un Croix devenu adroit qui se retrouve en milieu de partie devant un Spartak soudain patraque. Mr Kader notre capitaine a su haranguer sans relâche son groupe par des mots lourds de sens : « la situation est sans espoir mais pas critique ! » Le premier, le deuxième, le troisième meilleur joueur de l’équipe David se surpassa pour nous offrir un 5e et dernier but d’anthologie. Humble il dira comme pour s’excuser : « je crois que j’ai 2 pieds, j’ai cette faculté depuis tout petit. » C’est un spartakiste abattu qui interpréta à sa façon cette partie historique : « nous les avons dominé 99% du temps. Ce sont les 3% restants qui nous ont coûté la victoire… » Respect à tous. Vivement le match retour au Mont de Terre à Lille!

Le Spartak à l’Assemblée, ça n’a pas de prix

Mercredi 28 Janvier, c’était la finale nationale du concours Fais-nous rêver coordonné par l’Agence pour l’Éducation par le Sport (APELS). Récit de 24 heures de sport intensif.

De la candidature à la finale nationale, un périple de longue haleine.

Au delà de cette journée de finale, le Spartak s’est lancé dans l’aventure « Fais-nous rêver » depuis près d’un an avec la préparation de sa candidature. Plein d’humilité, nous n’imaginions pas un instant que cela nous mènerait, quelques mois plus tard, à l’Assemblée nationale !
Ce dossier que nous avons réalisé – première réponse à un appel à projets depuis la création de l’association – fut pour nous l’occasion de mettre des mots sur nos actions et de formaliser notre projet sur papier. Quelques mois plus tard, nous étions en finale régionale. C’est avec un grand engouement que nous avons défendu le sport populaire et solidaire, sauce Spartak devant un jury apparemment conquis. Nous ressortions alors avec beaucoup de félicitations, d’encouragements, et de conseils. A l’annonce des résultats, le Spartak devient lauréat régional et obtient un soutien financier, le premier de notre histoire. Outre la bouffée d’air que cette dotation financière représente, ce titre est également un élément de reconnaissance institutionnel inédit pour le Spartak, une preuve que le sport tel que nous le pratiquons a de la valeur.

apels

Le Spartak lauréat régional !

On est en finale !

A peine le titre de lauréat régional reçu lors de l’étape du Grand tour de l’éducation par le Sport au vélodrome de Roubaix que nous apprenions notre sélection en Finale nationale. Sélectionnés avec 35 autres associations parmi plus de 500 en lice au départ, nous sommes donc partis pour défendre notre projet à Paris, devant un parterre de personnalités, de connaisseurs mais aussi de militants et de passionnés.
Tout a commencé tôt le matin, dans une auberge branchée du nord de Paris. Les associations étaient toutes conviées à passer une audition dans la matinée devant des jurys composés d’élus, de techniciens, de chercheurs et de personnalités du sport.

comission

Les jurys de notre commission

Les Spartakistes qui s’étaient levés du bon pied sont les premiers auditionnés.  Il faut alors finir premier de notre commission pour espérer être primé. L’audition se déroule bien. Certains membres du jury demandent des éclaircissements et font part de leurs interrogations sur notre projet, d’autres nous félicitent pour la qualité des actions et des valeurs défendues. A la sortie, la bande des 4 spartakistes sort avec le sentiment du devoir accompli, et la satisfaction d’avoir pu délivrer un message sur notre vision du sport et de la société. Quelle que soit l’issue, se retrouver ici est déjà très beau, valorisant et motivant pour la suite.

auditionspartak

A la sortie des auditions

Pendant que les autres associations passent à la moulinette des jurys, nos fauves spartakistes sont littéralement lâchés dans Paris, ce qui donnera l’occasion d’immortaliser quelques beaux moments au cœur de Montmartre, à quelques pas de l’auberge. Y a pas à dire, ces mecs-là ont un sacré cœur !

Spartak sacré coeur

Les Spartakistes ont un sacré cœur !

Les résultats sont annoncés dans l’après-midi, le Spartak lillois n’ira pas défendre son projet à l’Assemblée. Peu importe, comme on dit chez nous « perdre ou gagner mais toujours en démocratie ». Et le déroulement de la journée ne donnera pas tellement de regrets. En effet, nous avons pu découvrir et échanger avec un certain nombre associations plus expérimentées, défendant des projets utiles et innovants. Lors de cette journée, nous avons pu rencontrer d’autres passionnés, d’autres militants pour qui le sport n’est pas juste du spectacle, du fric et de la fabrique à champions mais plutôt un vrai vecteur de solidarité, de lutte contre les inégalités sociales et de fraternité. C’est donc une réelle fierté de figurer parmi tous ces gens.

Fin d’après-midi, direction l’Assemblée nationale. Nos spartakistes en profitent pour faire un dernier petit clin d’œil et déployer sa désormais célèbre banderole devant le Palais Bourbon, ce qui n’est pas sans causer quelques petits soucis avec ces messieurs-de-la-police-vos-papiers-bonsoir-plan-vigipirate-tout-ça-tout-ça. Pas très populaire et solidaire comme accueil.

Spartak assemblée

policespartakassemblee

Liberté d’expression, mais pas trop. #jesuisspsartak

Après ces petites péripéties, les Spartakistes ont pu pénétrer dans les « ors de la République ». On vous le confirme, effectivement il y a bien de l’or et aussi, du cristal et des messieurs en queue de pie… Pas très populaire et solidaire non plus. Rassurez-vous le champagne, les petits fours et le gratin présents ne nous ont pas fait oublier le charme d’une petite bière dans notre terrain du Mont de Terre boueux ni le plaisir d’aller fraterniser en rase campagne chez nos amis ardennais de Gernelle. Chassez le sanglier, il revient au galop !

Spartakassembleenationale

Un Spartak en or

Bref la suite est un peu plus ennuyeuse, le président de l’Assemblée nationale et quelques-uns de ses amis (vous savez, ceux qui votent et défendent l’austérité au quotidien) profitent de cette réception dans les salons feutrés de l’Assemblée pour passer la pommade républicaine et panser les plaies des militants qui galèrent au quotidien. C’est une étrange sensation que de se retrouver félicités et reconnus par ceux qui taillent dans les budgets et les dotations des collectivités et des structures sportives. Féliciter les militants de l’éducation par le sport, c’est bien. Donner les moyens matériels et financiers pour garantir des actions de qualité, c’est mieux.

Les « grands sportifs » présents (Christophe Dominici, Tony Estanguet, Muriel Hurtis entre autres…) se montrent riches en éloges et en encouragements pour les différents acteurs primés. La présence des athlètes français fut d’ailleurs l’occasion d’évoquer la candidature de Paris pour les J.O 2024 (officialisée bientôt) qui sera, à n’en pas douter, un grand moment pour le sport dans nos quartiers, un beau coup de projecteur pour le sport non compétitif, et un sacré coup de pouce aux valeurs non marchandes de l’olympisme (ceux qui verraient de l’ironie ont vraiment l’esprit mal placé).

Ces critiques étant faites (désolé on ne se refait pas hein), le bilan de la journée est malgré tout extrêmement positif : beaucoup de rencontres, de contacts, d’idées et de rêves.
Plus que jamais, le Spartak aura besoin de tous ses adhérents, amis et sympathisants pour militer dans les quartiers, développer des projets utiles, mettre de la convivialité et du plaisir dans le sport, construire une société plus juste et plus humaine.

Pour finir nous tenons à féliciter très sincèrement et chaleureusement l’APELS, qui œuvre de manière généreuse et militante pour faire reconnaitre la nécessité d’un sport solidaire dans les territoires, valoriser les initiatives d’éducation par le sport, petites ou grandes, en métropole et en outre-mer. Nous sommes très fiers d’appartenir désormais à ce réseau, nous dirons même plus, de cette grande et belle famille. Nous espérons en être de dignes ambassadeurs et un relais utile sur le plan local.

Vive l’APELS, vive le Spartak lillois, vive tous les militants qui se battent au quotidien pour une société plus juste et vive le sport populaire et solidaire !

Lire aussi :

Article d’Audrey Linkenheld, députée de la circonscription sur l’évènement – Ici.

Fais-nous rêver, la finale !

Après avoir été lauréat régional du concours Fais-nous rêver de l’agence pour l’éducation par le sport (APELS), le Spartak a été sélectionné pour la grande finale nationale. Nous serons donc auditionnés par un grand jury ce mercredi 28 janvier puis présents à l’assemblée nationale pour la remise des prix.

Twitter_logo_blueNous vous invitons à suivre notre escapade parisienne en direct via le premier live-tweet du Spartak, qui passe à l’ère 2.0. @twitter.com/Spartaklillois

Le jury d’experts sera présidé par Sarah Ourahmoune, championne du monde 2008 de boxe anglaise. Il sera constitué notamment de Nathalie Ianneta, Stéphane Mandard (rédacteur chef sport – Le Monde), Nathalie Dechy (ex n°11 mondiale de Tennis), Pierre Berbizier (ancien sélectionneur de l’équipe de France de rugby), Muriel Hurtis (athlète française plusieurs fois médaillée), Lucie Decosse (championne olympique française de judo), Djamel Haroun (gardien de l’équipe de france de Futsal), Christophe Dominici (ancien international français de rugby), etc…

Notre commission sera composé de 6 structures, et le Spartak Lillois sera auditionné dès l’ouverture, dès 9h45. Nous aurons dix minutes pour présenter le Spartak, ses actions, ses valeurs, ses projets. Nous pourrons ensuite répondre aux questions du jury. Si nous finissons premier de cette commission, nous serons à nouveau auditionnés pour tenter d’être grand lauréat.
comission_faisnousrever
Coté préparation,
nous avons travaillé depuis plusieurs semaines pour formaliser notre projet associatif. Voici, en exclusivité, le power-point qui sera présenté.

spartakprésentation

Cliquez sur l’image pour accéder à la présentation

Pour le grand prix du public, nous avons récolté plus de 2070 votes en deux semaines. Un énorme merci à tous, cela prouve l’audience du sport populaire et solidaire ! Nous ne finirons pas en tête, mais cet important soutien est pour nous déjà une victoire.

Le Spartak finaliste national « Fais-nous rêver » : les relais médiatiques

Le 28 Janvier, le Spartak lillois ira à l’Assemblée nationale pour participer à la finale nationale du concours « Fais-nous rêver » de l’Agence pour l’éducation par le sport. Après avoir été lauréat régional, nous serons auditionnés par des personnalités du monde sportif, politique et médiatique pour tenter d’être lauréat national.

Dans le cadre de ce concours, le Grand Prix du Public sera remis à la structure ayant eu le plus de votes sur internet. Vous pouvez encore soutenir le Spartak en cliquant ici. À l’heure actuelle, nous comptons plus de 1 900 votes. L’ampleur de cet élan de soutien était inespérée et prouve la pertinence de nos combats. C’est une belle démonstration de l’audience que rencontre le sport populaire et solidaire.

Malgré nos modestes moyens de communication, nous avons été en tête des votes pendant plus de 48 heures. A l’approche de la clôture des votes, plusieurs structures se sont détachés loin devant nous. Néanmoins, nous voulions remercier chaque personne ayant voté pour notre association depuis le début de la campagne. Vous avez été très nombreux et cela nous fait chaud au cœur. Nous vous attendons nombreux à nos prochaines actions et pour nous aider à construire les prochains projets. Et puis, vous pouvez continuer à voter, une fois par jour pour atteindre la barre symbolique des 2000 votes 🙂 #mercipublic #votezspartak

Nous vous encourageons aussi à vous renseigner sur les autres projets et à soutenir ceux que vous jugez les plus pertinents et les plus importants #prixdufairplaydugrandpublic

Cette convocation en finale nationale du concours Fais-nous rêver à été l’occasion de quelques relais médiatiques.

Nous serons ce lundi 19 Janvier à la radio pour présenter nos projets, actions et actualités mais aussi pour présenter le cadre de notre participation à ce concours.

radio boomerangLe journal Liberté Hebdo a relayé notre participation à cette finale nationale.

liberté_spartak_faisnousrêverC’est également le cas du site Génération Nord-Pas de Calais.spartak_generationpdc

Pour suivre en live la finale nationale,

restez branchés sur notre twitter le mercredi 28 Janvier > @Spartaklillois

Le Spartak Lillois sur les ondes de Radio Boomerang

Lundi 19 Janvier, de 15heures à 17h30, le Spartak Lillois sera en direct sur les ondes de Radio Boomerang dans l’émission de la team BoomSport’.
L’occasion de présenter les différents projets de l’association et de faire le point sur nos actus.

Ce passage radio sera également pour nous un moyen de communiquer sur notre sélection en finale nationale du concours Fais-nous rêver, suite à notre titre de lauréat régional acquis en octobre. Vous pouvez d’ailleurs voter pour le Spartak dans l’élection du prix du public (1 vote possible par jour) en cliquant ici

Pendant l’émission, nous serons accompagnés par l’équipe féminine du LMRCV qui recevra l’UCAP au stadium nord le 26 janvier (direct sur canal +)

Soyez nombreux pour nous suivre en direct sur 89.7 FM

et sur le net : http://www.radioboomerang.com/

radio boomerang

Les photos de l’émission :

Le Spartak à l’assemblée nationale

Le 28 janvier 2015, le Spartak Lillois aura le plaisir de représenter la région Nord-pas-de-Calais au jury national « Fais-nous rêver-Fondation GDF SUEZ » dont les prix seront remis à l’hôtel de Lassay à l’Assemblée Nationale.

Après l’obtention du titre de lauréat régional, c’est une nouvelle victoire pour le Spartak Lillois qui est sélectionné pour cette étape nationale. C’est pour nous une chance de faire reconnaitre nos valeurs, nos pratiques et nos projets auprès d’élus et d’acteurs du mouvement sportif français. Ce sera également une journée d’échanges avec tout les autres lauréats.

A cette occasion, 6 lauréats et 3 grands lauréats se verront distinguer pour leur projet d’éducation par le sport en lien avec les thématiques de l’éducation, l’insertion professionnelle et sociale et le vivre ensemble.

Au cours de cette même journée, 36 associations venues de toute la France et repérées dans les régions grâce au Grand Tour de l’Education par le sport, présenteront leur projet à Paris devant des jurys composés de personnalités sportives, politiques et médiatiques.

UN PRIX SPÉCIAL « Grand public »

Nouveauté 2015, le prix « Grand public » sera remis à l’association qui aura reçu le plus d’avis positifs sur la toile. Tous les amis et soutiens du Spartak seront donc invités à voter et à faire voter dès lundi pour le Spartak Lillois sur le site de l’APELS et le site du journal Le Monde.

Tenez vous prêts, on compte sur vous !

Pour voter > http://www.educationparlesport.com/?contestants=spartak-lillois-npdc

apelsvélodrome