« Les Yeux dans les Gueux » – Retour aux affaires

Après une première phase achevée un bilan à faire pâlir la Fédération française de la Lose (1 victoire, 13 défaites), les deux équipes du Spartak retrouvent les terrains pour le lancement de cette seconde partie de saison…


Championnat loisir – Groupe F – Journée 1
Lille Sud 3 – Spartak lillois 1
14/01/2019

Le championnat élargi à 12 équipes nous réserve pour commencer un court déplacement à Lille Sud, chez une vieille connaissance qui n’avait pas laissé que de bons souvenirs la fois précédente… Allez, on oublie !

C’est donc l’esprit un peu revanchard que les Spartakistes ragaillardis par des fêtes reposantes et nourrissantes foulent le synthé du stade Driss Berkani. Certains ont même l’occasion d’étrenner pour la première fois leur nouvelle tunique rouge personnalisée.

Votre reporter étant attelé au remplissage de la bonne vieille feuille de match au moment de l’échauffement, il ne pourra pas vous en décrire la teneur, mais on devinera une séance de frappes hors cadre et de gestes improbables. Dix Spartakistes ont répondu à l’appel du foot (et de la bière) : Cyrille gardera les buts, Geo’ prend place en défense centrale, le trio Clém B. – Val – Mo sera latéral, le quatuor Clém. S – Ben – Thomas – JB se relaiera au milieu et Alex animera l’attaque.

Au coup d’envoi, les Rouges pressent bien et s’offrent une première incursion, mais le gardien sudiste bloque parfaitement. Mais c’est Lille Sud qui profite d’un mauvais contrôle pour prendre les devants une première fois grâce à son numéro 10 (1 – 0), puis une deuxième assez rapidement. (2 – 0) Cruel, tant les débats sont équilibrés, mais les errements se paient cash ! Le match est loin d’être fini, se dit-on sur le banc.

Au quart de jeu, JB prend les choses en main sur corner et expédie un centre sur la tête d’Alex, dont le puissant coup de casque file droit au but ! (2 – 1) Mais les Verts répondent du tac au tac et creusent l’écart malgré une première parade de Cyrille… (3 – 1)

Les Rouges ont le mérite de ne rien lâcher et se montrent une nouvelle fois dangereux avec la doublette JB – Alex. Faute d’efficacité devant, les Sudistes profitent des espaces pour prendre le large face à un Cyrille livré à lui-même ! (4 – 1) Avant la mi-temps, JB, numéro 911 sur le dos, se joue de la défense verte pour tromper le gardien à bout portant ! (4 – 2)

À la pause, le constat est simple : il faut jouer plus calmement pour éviter les erreurs techniques, cause principale des buts encaissés… Logique, me direz-vous ? Ah, et être un chouïa plus efficaces devant !

Message entendu ? À première vue, non, puisqu’une passe approximative devant la défense profite à Lille Sud qui alourdit la marque. (5 – 2) On verra Clément S. se frapper le pied contre le poteau avant d’avouer que c’était une mauvaise idée…

Mais voilà qu’Alex surgit de la torpeur de ce lundi soir hivernal pour remettre les Spartakistes sur le bon chemin. Le numéro 23 spartakiste intercepte une touche puis fusille le gardien (5 – 3), avant de tromper une nouvelle fois la défense verte ! (5 – 4)

On change d’acteurs avec Ben qui s’offre une première tentative bien repoussée, mais Val a bien suivi et rattrape ses approximations en crucifiant la défense ! (5 – 5) Le ballon ayant été dévié de la main par un défenseur vert, les Sudistes tentent l’entourloupe en réclamant l’annulation du but contre un penalty ; d’autres accusent même Ben d’être l’auteur de cette main… L’expérience du match précédent nous permet de rester concentrés et de ne pas céder.

Heureusement, le match reprend sur le terrain, mais c’est Lille Sud qui reprend les commandes du jeu… Toujours aussi dangereux, les Verts repassent devant avec une jolie frappe enroulée de leur vétéran. (6 – 5) Une nouvelle erreur technique (7 – 5) et une jolie tête sur corner (8 – 5) achèvent les espoirs spartakistes.

Vraiment ? Ça doit se terminer comme ça ? À trois minutes du terme, la réponse est définitivement non et les Spartakistes, en mode ultra-offensif, sonnent une nouvelle fois la révolte : Ben (8 – 6) puis Thomas (8 – 7) montent au créneau pour replacer le Spartak à une longueur !

La vague rouge est stoppée par le gong, même si une minute semble avoir été retranchée par un chronométrage approximatif de nos hôtes. Qu’à cela ne tienne, le match fut tout de même bien plus plaisant que le précédent. On retient également un bel état d’esprit spartakiste dans un match qu’on n’a jamais lâché.

On terminera en bravant un interdit autour d’une petite bière, puisque le dictateur coach Axel tente de nous priver de ce breuvage d’après match… À la vôtre ! Et un petit GIF en prime, c’est cadeau !



Championnat loisir – Groupe G – Journée 1
Lomme 4 Miagic – Spartak lillois 2
14/01/2019

Faute de photo du match, voici une photo d’archives prise dans ce stade Charles Gide de Lomme…

Retour aux affaires ce lundi, et pas sans mal. Malgré nos belles valeurs, force est de constater que les fêtes ont laissé des traces dans les organismes spartakistes. Rendez-vous donc à Lomme, sur un bon vieux terrain d’herbe mi-gras mi-gelé. Match marqué par le retour de blessure de ce bon vieux Omar absent depuis plusieurs mois !

L’équipe est gonflée à bloc, d’autant plus que nous affrontons l’équipe contre qui nous avons gagné notre unique match de la saison !

C’est donc parti tambour battant, avec dès les premiers instants une forte pression spartakiste qui débouche sur plusieurs actions chaudes, en vain. Alors comme souvent, les adversaires savent nous faire regretter notre manque d’efficacité en nous punissant comme il se doit par un, deux, trois, et même quatre buts, plus ou moins évitables. Des lobs, des largesses défensives, et du manque de pressing, bref tout le monde est fautif. Malgré une cohésion retrouvée sur la fin, c’est bien sur le score de 4 – 0 que nous rentrons au vestiaire.

Arrive donc l’heure des traditionnelles discussions tactiques de la mi-temps. Nous optons finalement pour un ajustement, en passant à deux défenseurs centraux. Choix qui ne nous réussira pas trop mal, puisqu’en seconde période, les débats se rééquilibrent et rapidement, après un corner et un cafouillage plus ou moins maîtrisé, c’est coach Axel qui voit sa frappe se frayer un chemin entre les jambes adverses pour réduire l’écart ! Come on Spartak ! (4 – 1)

On est chaud, on y croit ! Du coup on s’enflamme et on se reprend un but derrière… (5 – 1) Pas grave, on y retourne de plus belle et rapidement derrière, Tito remporte son duel face au gardien adverse ! (5 – 2)

On est gonflé à bloc, la tactique fonctionne et en face, Lomme est moins frais qu’en première mi-temps. Après un énième corner spartakiste, le ballon est remis en deux temps dans l’axe pour JP qui, sans contrôle, croise une frappe remarquable dans le petit filet ! Allez les gars ! (5 – 3) Comme nous le fera remarquer Nordine dans une analyse mathématique qui n’a rien à envier à Cédric Villani, « plus que trois et on passe devant ! ». Plus déterminés que jamais, les Spartakistes prennent des risques et se font (encore et encore) punir. (6 – 3)

Rien à perdre, on continue de se faire plaisir sur cette deuxième mi-temps, la balle revient sur Tito qui croise sa frappe à ras de terre ! (6 – 4) Il ne reste plus beaucoup de temps, on pousse, on pousse, une grosse action se profile. Nordine, notre stoppeur national, tente sa chance de vingt mètres, superbe arrêt du gardien qui empêche de peu un nettoyage de lunette ; dans la foulée, ce sont Omar et Marc qui voient leurs tentatives être repoussées. Vient alors l’ultime coup de massue. (7 – 4)

La fin du match approche doucement, ce qui laisse en peu de temps pour le dernier bijou de la soirée : bien lancé par un amour de passe d’Omar par-dessus la défense, Javier contrôle et fusille d’une demi-volée pleine de sang froid le gardien adverse.

Tuut tuut tuuuuuut. Coup de sifflet final, fin d’un match sympa et fort en rebondissements, malheureusement plombé par une entame calamiteuse. On ch’est bien marré quand même hein ! Merci à Lomme pour l’accueil !

Seule ombre au tableau, comme exigé par coach Axel, pas la moindre goutte de bière ne fut servie lors de cette 3e mi-temps… Snif.

Publicités

Tournoi multisport #3 : Back to school !

Pour la 3e année consécutive le Spartak vous propose un tournoi hivernal de sports collectifs en rouge et noir : rendez-vous le dimanche 27 janvier à partir de 18 heures !

** 3 sports, des challenges vintage, 1 buvette, 2 équipes, 1 tournoi **
De 18 h 30 à 20 h 30 :
La « Team Rouges » et la « Team Noirs » s’affronteront lors d’un tournoi multisport (handball, futsal et ultimate) ponctué de challenges qui raviveront les meilleurs souvenirs de cours de récré (de la balle au prisonnier au béret en passant par le chat perché).

Pas de limites de participants, les joueurs tournent au sein des équipes et chacun peut apporter des points à sa team : lors des sports, lors des challenges « back to school », au bar (eh oui !), pour les cheerleaders…

⬛ 🔴 Comme l’an dernier, ce sera un tournoi « en rouge et noir » (© Jeanne Mas) : prévoyez un maillot noir et/ou un maillot rouge et choisissez votre camp ! C’est le moment d’exiler votre peur, d’aller plus haut que ces montagnes de douleur… 🎶

De 20h30 à 21h30 :
🍔 🍻 Ce grand moment de sport populaire et solidaire sera suivi d’une auberge espagnole : on vous invite donc à apporter les victuailles et boissons de votre choix pour vous restaurer !

> Lien vers l’événement Facebook

Spartak lillois – HVV La Haye | Match amical international

🇲🇫🇳🇱 Comme tous les ans, le Spartak organise son traditionnel match amical international ! Cette année, après trois équipes anglaises et une équipe allemande, ce sont les Néerlandais du HVV La Haye qui viennent nous rendre visite !

📌 Rendez-vous donc le 2 février au stade Baratte à partir de 10 heures, début du match aux alentours de 11 heures ! Cette rencontre populaire et solidaire de foot à 11 sera suivie d’un temps convivial avec nos invités.

> Lien vers l’événement Facebook

📝 Pour participer à cette rencontre sous les couleurs spartakistes, contactez-nous à l’adresse spartaklillois@gmail.com. Attention, les places sont limitées et la priorité sera accordée aux adhérents à jour de cotisation.

😍 Si vous préférez rester au bord du terrain pour soutenir votre équipe préférée dans le froid hivernal, nous vous attendons nombreux pour faire chavirer le stade Baratte ! Supporters, sortez les gants et les écharpes, les banderoles, les drapeaux, les vuvuzelas… Préparez les olas et les clappings, échauffez votre voix et ramenez du monde !

« Kung Fu Fighting » : épisode 3

4e match – La Madeleine – Jeudi 10 janvier

Cette chronique est dédicacée aux membres de l’équipe n’ayant pu être présents car occupés, exilés, blessés. Une énorme, giga, méga, supra grande pensée pour Mo, à qui on souhaite le meilleur et le plus prompt des rétablissements, et qu’on espère revoir le plus vite possible.

À peine de le temps de se faire la bise et de se souhaiter la bonne année, que l’équipe de hand du Spartak lillois est déjà dans les starting blocks ! L’année 2019 devait commencer fort, avec deux matches cette semaine. Mais après le report du match du mardi 8 janvier, contre Lille, les Spartakistes retrouvent donc la grande salle du Romarin, sous le crachin et dans l’adversité climatique, mais avec plaisir. Oui, avec plaisir, car cette salle est indissociablement liée aux souvenirs du tout premier match – amical – de l’équipe !

L’accueil de Thierry, le coach de l’équipe adverse, est toujours aussi chaleureux, on reconnaît quelques visages, croisés lors du précédent match, on commence rapidement l’échauffement, de nos muscles endormis et de nos corps frigorifiés en ces temps hivernaux et pluvieux. Jetons un œil à l’équipe…

Ce ne sont pas moins de 13 joueuses et joueurs, qui font des montées de genoux et des pas chassés. On retrouve les indéboulonnables (Gwen, Pablo, Justine, Maëlle, Guillaume, Ilyasse, PE, Antoine, Max, Val) – à celles et ceux qui se poseraient la question : il suffit d’une fois, pour devenir un membre à part entière de l’équipe, qui ne forme alors plus qu’un tout, et se fait une et indivisible – et on accueille trois petits « nouveaux », du moins, trois joueurs qui disputent leur premier match, sous les couleurs du maillot ! Stéphane, qui a enfin pu être disponible, Tibo, transfuge de club, à qui on doit le bonheur de participer à ce championnat (encore merci !), et Manu, fraîchement et providentiellement débarqué au Spartak !

On échauffe donc nos deux gardiens, puisque Max a su revenir de blessure, et que Val a su revenir après sa 1e expérience, qui, visiblement, a été concluante ! L’arbitre, fidèle au poste et que nous remercions encore pour ça, siffle et les joueurs se placent sur le terrain.

Après le coup d’envoi et des encouragements mutuels, La Madeleine déclenche le premier tir. Mais l’arrière bute sur la transversale et la balle revient sur le terrain, ce qui permet à Antoine de partir en contre-attaque et d’ouvrir le score ! 1 – 0 à la première minute ! Cette ouverture de score par le Spartak serait-elle de bon augure ?

La Madeleine égalise rapidement, mais c’est à nouveau Antoine qui trouve le chemin du but adverse, en demi et en appui, aux 9 mètres, sur un tir croisé. Après cette égalité serrée, c’est La Madeleine qui tire son épingle du jeu, grâce aux points supplémentaires que leur apporte le but de leur ailière. En effet, en championnat loisir, les buts marqués par des filles valent double. Tous les buts ? C’est ce que nous verrons par la suite…

Le Spartak, nous l’avons dit, a donc ouvert le score sur une contre-attaque. Ce genre d’action va se multiplier tout au long du match, chez les deux équipes, à la faveur de pertes de balles et de relances adroites des gardiens. Illustration : le Spartak défend – solidement – et Antoine récupère la balle. Il s’élance et fait la passe à Ilyasse, qui était parti avec lui, et fonçait vers le but. La montée de balle opérée par ces deux joueurs fonctionne, Ilyasse refait la passe à Antoine, qui trompe son défenseur en revenant dans l’axe central, et marque !

La première mi-temps, d’ailleurs, nous en met plein les yeux ! Non contents de défaire une contre-attaque venant de La Madeleine, proprement et sans faute, le Spartak s’arroge le droit de venir marquer, juste après ! En demi, Manu lance Tibo, dont le tir puissant, déclenché en suspension, aux 9 mètres, finit au fond des buts. PE, en pivot, travaille tant et si bien, qu’il arrache un penalty, concrétisé par Tibo. Un peu plus tard, Ilyasse, en pivot, passe subtilement dans le dos de sa défense, et glisse subrepticement vers l’aile, ce qui n’aura pas échappé à Manu, dont l’apparente nonchalance et la feinte parfaite dupe tout le monde : Ilyasse récupère la balle, tire, et marque ! Par la suite, Manu en demi amorce une espagnole vers Pablo, et cette jolie combinaison sera à nouveau gagnante ! Autres jolis gestes pêle-mêle : une belle défense de Maëlle, et des tirs à 9 mètres inspirés, mais arrêtés, des tentatives audacieuses de Stéphane, mises à mal par la zone ou par le gardien.

La défense spartakiste est solide, les gardiens, qui se relaient dans les cages, multiplient les parades. Au milieu de cette première mi-temps, La Madeleine accuse un premier, puis un deuxième 2 minutes ! Nos adversaires ne sont plus que 4, sur le terrain ! Ce qui ne les empêche pas de venir arracher un penalty et un 2 minutes : les deux équipes s’affrontent alors à 4 contre 5, pendant un cours laps de temps.

Un nouveau penalty est octroyé aux Spartakistes. Ces derniers invitent donc Justine à tirer. Cette dernière, fébrile, déclenche un tir maladroit, qui terminera en dehors des buts. Mais, sans rancune et magnanime, l’équipe lui offrira un deuxième penalty, qui filera au fond du filet sur un tir croisé. C’est ainsi que nous découvrons que les buts marqués sur penalty par les filles ne valent pas 2 mais 1 point, ce qui, somme toute, est logique.

Cette première mi-temps file à tout allure, et s’il est à déplorer des pertes de balle, ce qu’on retiendra surtout, c’est qu’à un moment donné, Antoine égalise ! 12 – 12 ! Et mieux, Antoine et Tibo, lancés en contre-attaque, offrent au Spartak de mener au score ! 13 – 12 ! La fièvre provoquée par cette avance est de courte durée car La Madeleine égalise, juste derrière. N’empêche ! Le Spartak a mené, pendant ce match !

La première période se clôt sur une courte avance de La Madeleine. Dans les vestiaires, on évoque les solutions (être davantage en mouvement et lancé, être attentif aux pertes de balle…) et on soupire d’aise, satisfait de cette agréable entame de match.

L’arbitre siffle le début de la deuxième mi-temps et… le glas de l’équipe. Que s’est-il passé ? Plusieurs jours après, la question reste toujours irrésolue. Un manque de lucidité, une panique, une précipitation, une gaucherie s’emparent de l’équipe et La Madeleine profite de ce flottement pour s’engouffrer dans la brèche et creuser l’écart, notamment grâce à leur rouleau compresseur de demi.

Passé la stupeur et l’asphyxie, l’équipe se ressaisit, mais il sera trop tard, pour rattraper le retard. Nonobstant la prise en individuel de Manu sur le demi adversaire, malgré les arrêts de Val et de Max, malgré la hargne d’Antoine (« But Antoine. Quel homme ! », peut-on lire, consigné dans le carnet), le très joli but de Stéphane à l’aile gauche, le penalty de Pablo, la belle combinaison de Justine, au point de corner qui donne à Antoine qui donne à Guillaume qui redonne à Antoine qui marque à l’aile, en dépit des « Antoine », « Tibo ! », « Manuuuuuu ! » griffonnés dans le carnet à côté de l’évolution du score (30 – 25, 31 – 26, 31 – 27), à quelques points de coudoyer nos adversaires… L’arbitre siffle. C’est donc sur le score de 32 – 27 que s’incline le Spartak, qui offre sa première victoire à cette belle équipe de La Madeleine.

On se congratule, on se sourit, on se remercie, on amplifie notre collection de photos inter-équipes. On se voit même offrir le coup à boire et… des chips ! On discute, on sourit à nouveau… Car, oui, malgré la défaite, malgré la déception liée à la sensation d’être passé pas loin de la première victoire spartakiste, on reste heureux. Heureux de ce match, de notre réjouissante équipe, de la rencontre avec les sympathiques joueurs, entraîneur, arbitre de La Madeleine, de cette reprise pleine de promesses.

On se quitte… en se disant « à très vite » ! Car, au Romarin, on y revient très prochainement : le 24 janvier, c’est l’autre équipe de La Madeleine, plus expérimentée, qui nous montrera de quel bois elle se chauffe ! Et on a hâte de se brûler les doigts… !

On termine en plaçant ce mois de janvier sous l’égide de nos dieux ultimes : après les filles, on croise les doigts pour les garçons de l’équipe de France de handball, qui a démarré le championnat du monde en Allemagne et au Danemark par deux victoires contre le Brésil et la Serbie, en attendant la suite (Corée ce lundi soir, Allemagne demain, Russie jeudi). En espérant que cela nous inspire, dans les jours et les matches à venir !

Bonne année 2019 !

Nouvelle année, nouveau calendrier ! 🙌
Dès ce dimanche 6 janvier, le Spartak lillois reprend du service, officiellement pour bien préparée la rentrée… officieusement pour dire bye bye aux fêtes et son lot d’excès ⛹️‍♀️🏋️‍♂️⚽️🧘‍♀️ !
Novice, expert, plein de bonnes résolutions ou juste curieux, rejoins nous pour 1 euro par mois !
Nous terminerons le mois par notre traditionnel tournoi multisports –> Plus d’infos à venir !

« Les Yeux dans les Gueux » – Ça se précise !

Dans cet épisode des Yeux dans les Gueux, les Spartakistes cherchent à se remettre des douloureux revers encaissés la journée précédente. On se concentre cette fois-ci sur un déplacement bucolique chez Anstaing-Chéreng pour le Spartak 1, tandis que le Spartak 2 a rendu visite à Loos Oxya…


Championnat loisir – Groupe 6 – Journée 6
Anstaing-Chéreng – Spartak lillois 1
03/12/2018

Après une trêve ponctuée d’un match amical très encourageant (mais perdu 5 – 4 quand même !) contre l’AS Lille, le Spartak 1 a rendez-vous en terre inconnue, ou plus précisément dans la charmante bourgade d’Anstaing, après un long périple d’une quinzaine de kilomètres.

Quel plaisir d’être reçus chaleureusement dans un club house qui fleure bon le foot populaire et la bière en fût ! Mais ce n’est là qu’une étape intermédiaire, puisque les terrains alentours sont gorgés de boue. Le théâtre des hostilités se situe à 800 mètres de là, dans la commune voisine de Chéreng. Certains s’y rendent en voiture, d’autres préfèrent traverser un sentier forestier à la lumière des téléphones, les plus valeureux en profitent pour s’échauffer timidement…

À l’arrivée, un joli synthétique fouetté par le vent hivernal. On applaudira Mo’ qui, en plus d’avoir effectué le trajet à vélo (!), a eu la bonne idée d’arriver sur le bon terrain au hasard, sans le savoir. Fait inhabituel, le terrain étant un peu plus grand qu’à l’accoutumée, on décide d’un commun accord de jouer à 8 : on a donc Cyrille dans les cages, un axe défensif Cenk – Mo’, Val à gauche, Guillaume à droite, Thomas en relayeur et un duo d’attaque Alex – JB. Sur le banc, Clément S. prépare quant à lui une entrée fracassante.

Le match commence sur le coup de 20 heures et un déluge s’abat sur les organismes déjà peu ragaillardis par le froid. C’est d’abord un match entre des défenses aussi imperméables que… des imperméables par exemple. Novice au poste, Mo’ est bien guidé par Cenk et le reste de l’équipe. Dans les buts, Cyrille fait le taf sur les quelques occasions laissées aux Noirs d’Anstaing. Devant, on cherche à pousser la défense à la faute, mais le pressing ne s’avère pas payant pour le moment.

La drache finit par se calmer quelque peu mais il faut attendre la vingtième minute pour voir la situation se décanter : relance de Cyrille, Val lâche un « Oh non ! » après avoir mal interprété le rebond et laissé la gonfle filer en touche. Anstaing joue rapidement le coup et prend à défaut les Rouges sur une frappe croisée, 1 – 0 pour les hôtes !

Loin de se défaire, le Spartak tente des transmissions rapides et manque le coche sur une frappe de Thomas qui vient lécher le poteau ! Mo’ porte également le danger de la tête sur corner, sans succès. À l’approche de la mi-temps, une incompréhension dans la défense manque bien d’offrir le break aux Noirs, mais c’est une autre frappe anstinoise aux abords de la surface qui finit par tromper la vigilance de Cyrille, jusqu’ici impérial… 2 – 0 à la pause, c’est dur !

L’espoir est largement permis dans une rencontre très équilibrée malgré l’avantage numérique des Noirs. La prestation est très correcte et il manque juste ce chouïa d’efficacité… On notera également l’esprit irréprochable et bon enfant de cette rencontre.

Alors que les trombes d’eau font leur retour, la partie reprend sur le mêmes bases pour les Rouges. On tente de se projeter rapidement et les réglages opérés à la mi-temps semblent fonctionner puisque le danger se précise autour de la cage anstinoise. Alexis continue de buter sur la défense, Clément manque de peu une balle en profondeur en filant vers le but… Finalement, c’est encore une histoire de touches qui débloquera l’affaire : Val combine rapidement avec JB côté gauche, qui lance Alexis. Lancé comme une bombe, l’artilleur spartakiste devance la sortie du gardien et parvient à redresser la course de la balle pour trouver la faille ! (2 – 1)

L’espoir renaît à vingt minutes de la fin ! Enfin, pour quelques secondes puisqu’Anstaing répond du tac au tac sur une incursion rapide et reprend la main… (3 – 1) Il en faut plus au Spartak pour se démobiliser… Enfin, à vrai dire, cela suffit normalement pour que le Spartak perde ses moyens, mais ce Spartak a grandi et ne se laisse plus faire dans un match très correct dans l’engagement.

Alors que Cyrille continue de sortir le grand jeu avec des parades salvatrices et des interventions avisées, l’Aquaspartak se porte bien sous les trombes d’eau et déferle sur la défense anstinoise bien regroupée. La spéciale croisée de JB ne rentre pas, le tacle acrobatique de Val ne passe pas loin, et tour à tour, les Spartakistes se jettent dans la bataille et pilonnent sans trouver la faille. Guillaume finit par récompenser la ténacité spartakiste d’une frappe à l’entrée de la surface qui vient lober le gardien (3 – 2), mais l’élan est malheureusement coupé par le chrono qui retentit et annonce la fin du match…

L’issue aurait mérité d’être meilleure tant le match fut équilibré, mais on préfère retenir un match bien kiffant disputé dans un esprit de fair-play, une prestation qui fut probablement la meilleure du Spartak 1 depuis le début de saison. On repasse par le bois pour rallier le club house, on fait rapidement la photo d’équipe habituelle parce qu’après, il y a pot ! C’est donc autour d’une bière fraîche que l’on refait le match et que l’on discute du verdict du Ballon d’or qui, bizarrement, n’a pas échu à un Spartakiste… Avant de quitter ces contrées pas très lointaines, on laisse quelques Ecocups spartakistes à nos hôtes que l’on remercie vivement pour leur accueil !


Championnat loisir – Groupe 8 – Journée 6
Loos Oxya – Spartak lillois 2
03/12/2018

L’autre match de la soirée n’aura pas de résumé ni de photo, faute de journaliste présent sur place. #bouh #aubûcher #macrondémission

On notera une rencontre très disputée, un score de 2 – 2 à la pause, puis une seconde période où le Spartak a pris l’avantage avant de se faire rattraper par le col.

Au final, une défaite 5 – 4 selon les manifestants, 6 – 4 selon la police, mais une prestation cohérente et une embellie dans le jeu ! Bref, des deux côtés, de bonnes dispositions à matérialiser sur le tableau d’affichage, mais ce n’est qu’une question de temps !

Programme de décembre

🎅 Vous l’attendiez avec impatience, voici donc le dernier planning de l’année !
📢 Petite nouveauté, nous effectuons une rotation des créneaux du dimanche : pour les trois prochains mois, le hand passe donc en créneau hebdomadaire de 18 h à 20 h !
🗓 À noter que le Spartak ferme boutique le lundi 24 pour une reprise le dimanche 6 janvier. À très vite pour terminer l’année en beauté, et toujours pour 1 € par mois !

* Après-midi jeux de société au local Rino Della Negra (13 rue Christiaens, entrée par la rue Lannoy au niveau du commissariat), le dimanche 9 dès 14 heures, venez nombreux !
** Créneaux à confirmer