Rendez-vous à l’assemblée générale de rentrée !

Spartakistes, Spartakistes (et Spartakistes),

Votre asso de sport militante préférée vous convie à un temps convivial de débats et d’échanges autour des activités 2018 – 2019 !
⚽️🏄‍♂️🏸🏋️‍♂️🏀🤼‍♂️🏆🚴‍♂️🏐🏊‍♂️🎳🎲🤸‍♀️

Rendez-vous jeudi 22 novembre à 18 h 30 au local du Spartak « Rino della Negra » (résidence Louis Christiaens, entrée par la rue Lannoy à Fives/Marbrerie) !

Comme à notre habitude, l’AG de rentrée sert à nous rencontrer autour d’un verre pour discuter des créneaux sportifs d’une part, et programmer les actions exceptionnelles (!) qu’on veut organiser ensemble dans les mois à venir d’autre part 👍

Pas de vote prévu, notre AG statutaire ayant lieu tous les ans plutôt au printemps.

➡️➡️➡️ PROGRAMME ⬅️⬅️⬅️
1/ ACCUEIL = 18 h 30 – 19 h 00
2/ Infos diverses = 19h00 – 19 h 30
– Un point « historique du Spartak »
– Un bilan d’activité de l’année 2018
3/ Tables rondes = 19 h 30 – 20 h 15
– Organisation des créneaux + investissements individuels
– Événements : qu’est-ce que le Spartak peut/veut faire en 2019 ?
4/ Retour en plénière = 20 h 15 – 20 h 30
5/ On va boire un coup au bar Le Musical ! 🍹
L’étage a été réservé pour nos membres.

Publicités

« Les Yeux dans les Gueux » – Première victoire !

Dans cet épisode des Yeux dans les Gueux, les deux équipes du Spartak reviennent le couteau entre les dents après une entame de saison bien difficile… Vont-ils décrocher une première victoire ? [ALERTE SPOILER : la réponse est dans le titre.] À l’affiche aujourd’hui, le match de l’équipe 2 sur le terrain de Lomme Miagic !


Championnat loisir – Groupe 8 – Journée 4
Lomme 4 Miagic – Spartak lillois 2
05/11/2018

C’est le retour des Yeux dans les Gueux ! Nous ferons l’impasse sur le problème de GPS qui amena une partie des spartakistes « 2 » (Bon, il va vraiment falloir nous trouver un surnom d’équipe…) à Villeneuve d’Ascq au lieu de Lomme… Décidément, certains ne sont vraiment pas à suivre !

Après un échauffement complet pour ceux présents à l’heure, et rapide mais intense pour les retardataires, (« intense » c’est pour la formule), nous voilà prêts pour le coup d’envoi. Nous retrouvons pour cette rencontre Javier, Nordine, Vincent, Marc, Omar, Thibaut, Karl, Jean-Pierre et David.

Lomme Miagic est en orange et vert, oui oui, certains avaient des maillots orange, d’autres verts… Sans doute des réminiscences d’Halloween. Le Spartak 2 en noir vivra-t-il une soirée d’horreur ? Ou fera-t-il le deuil de sa série de défaites ?

Dès les premières minutes, le Spartak 2 met le pied sur le ballon, mais c’est bien du côté lommois que viens le danger. Première incursion dans la surface spartakiste, une citrouille (oui, citrouille pour les maillots orange !) lommoise tente sa chance … Nordine sauve in extremis le but du 1 – 0.

Les Lommois communiquent beaucoup tandis que les spartakistes sont en mode diesel. À la 10e minute, c’est une contre-attaque lommoise. Une percée fulgurante d’un Green Lantern (maillot vert, vous avez compris l’idée) droit vers la cage spartakiste, une frappe trop enlevée qui n’aurait sans doute pas trompé notre vigilant David.

Au quart d’heure de jeu, c’est un corner pour le Spartak 2, repoussé par un défenseur lommois. Nordine à la retombée décoche une reprise de volée instantanée qui s’envole magnifiquement… vers les nuages. Certains diront qu’il a contribué à agrandir le trou dans la couche d’ozone…

Après quelques minutes largement dominées par le Spartak 2, c’est une nouvelle percée en direction des cages lommoises, passe en retrait pour Thibaut (aka « Tito », rebaptisé « Totti » pour l’occasion) et… c’est… le buuuuut ! Magnifique reprise de Totti qui libère ses coéquipiers et ouvre le score ! (21’ : 0 – 1)

Les minutes qui suivent sont en faveur des Spartakistes. Marc, qui abat un travail intense sur son côté droit se voit récompenser à la 24e minute en foudroyant le gardien adverse d’une frappe croisée imparable. (24’ : 0 – 2)

Vincent (aka « Roux ») veut également participer à la fête, Marc en soutien, belle combinaison entre ces deux-là, Roux qui tente le lob, un peu trop fort malheureusement… Bien que les adversaires fassent preuve d’énormément de combativité, à l’image du numéro 5 qui court sur tout les ballons tel un chien fou, c’est à nouveau une contre-attaque spartakiste qui se met en place. En position idéale, J-P est servi côté droit et enfonce le ballon vers le petit filet opposé d’une frappe rageuse ! (26’ : 0 – 3)

Il faut bien un peu de relâchement après une si belle entame. Une contre-attaque lommoise vient rappeler aux Spartak Lillois 2 qu’il n’est pas sur ses terres : David (aka « Ruine Patricio ») est impuissant face à une attaque rondement menée et une défense spartakiste un peu trop dilettante… (28’ : 1 – 3)

Cependant, l’attaque est en alerte et c’est juste avant la mi-temps que Totti, encore lui, décide de montrer le chemin des buts aux coéquipiers qui n’auraient pas réglé correctement leur GPS. Doublé pour Thibaut et mi-temps bien méritée ! (29’ : 1 – 4)

À la reprise, les Spartakistes sont en place et dès la 35e minute, JP tente le doublé… Malheureusement, c’est un ballon contré… par deux autres balles… JP : 1, testicules lommoises : 0. Suite à un changement côté spartakiste et à une baisse de vigilance, Miagic trouve la faille dans la défense noire. Une combinaison de passes rapides et une frappe ras du sol, et c’est le but lommois. (39’ : 2 – 4)

Le retour du panda Roux !

Le Spartak 2 subit de plus en plus. Malgré tout, une contre-attaque vient donner un second souffle aux Noirs : aux abords de la surface, passe en retrait de Nordine vers Marc excentré coté droit, qui centre magnifiquement au deuxième poteau pour la mascotte lilloise, le panda Roux, qui s’élève plus haut que son défenseur et conclut de la tête ! (42’ : 2 – 5)

Jusque la 50e minute, le Spartak 2 tient bon. C’est d’ailleurs ce moment que choisit Roux pour nous prouver qu’il à 4 pattes et 3 poumons : il remonte les trois quarts du terrain, crochetant et prenant de vitesse les adversaires sur sa route, il cherche la passe, puis tire à 35 mètres du but (15 selon l’arbitre, 50 selon les supporters). Pleine lucaaaaarne pour son doublé ! (50’ : 2 – 6)

[Il semblerait que l’envoyée spéciale ait rencontré quelques soucis de retransmission (ou le manque d’objectivité à du faire place) car pour le résumé des actions suivantes nous avons :
« Bon, là, no comment, on se prend un but de m**de » (54’ : 3 – 6)
« Nous voilà à 3 – 6… ah ben nan 4 – 6 ! NUL NUL NUUUUUL » (56’ : 4 – 6)]

Réminiscences d’Halloween, je vous dis, les Spartakistes devaient se faire peur, c’est chose faite. Omar en patron, avec une technicité quasi parfaite, prend son défenseur à défaut et clôt la marque sur une note positive. (58’ : 4 – 7)

C’est donc sur ce score en faveur du Spartak 2 que ce termine cet épisode…
Les joueurs goûtent enfin aux joies d’une victoire en cette saison 2018 – 2019. Sauront-ils capitaliser ? Pourront-ils enchaîner 2 victoires consécutives ? Le panda Roux va-t-il encore sévir ? Les joueurs tiennent à remercier Lomme Miagic pour leur fair-play et leur bonne humeur durant le match. À très vite pour la suite de nos aventures !


Championnat loisir – Groupe 6 – Journée 4
AS Mérignies – Spartak lillois 1
05/11/2018

Au programme, un déplacement chez une vieille connaissance, un long périple jusqu’au terrain vallonné de l’AS Mérignies. Rapidement cueillie à froid par la furia mérignisienne, la défense spartakiste est surpassée en première période (5 – 0).

Une mi-temps réparatrice et une réorganisation tactique plus tard, le Spartak est bien de retour aux affaires et entame une mini-remontada. Un doublé inscrit en force par Alexis et un dernier but de Clément en fin de match concrétisent la belle réaction du Spartak malgré les deux nouveaux pions mérignisiens.

Score final, 7 – 3 pour les locaux dans une ambiance plutôt sympathique. Un Spartak à réaction mais ça commence à prendre forme !

« Kung Fu Fighting » : épisode 1

Après Les Yeux dans les Gueux, voici donc Kung Fu Fighting, la chronique des exploits de l’équipe loisir de hand du Spartak lillois !

Le lundi 5 novembre, le Spartak se rendait à Villeneuve d’Ascq, pour son premier match officiel du championnat ! Quelques jours auparavant, le Spartak s’était incliné en match amical, devant La Madeleine (31 à 20). Lors de cette rencontre, des gestes à travailler en entraînement avaient été décelés : perte de balle, circulation de la balle, intensité de jeu, décalage… Et le Spartak n’a pas chômé ! Ainsi, le dimanche précédent la rencontre avec Villeneuve d’Ascq, l’équipe s’entraînait d’arrache-pied à fixer et à prendre les intervalles. Et ce, tout en accueillant de nouveaux joueurs ! Nouveaux joueurs qui ont démarré sur les chapeaux de roue, puisque dès le lendemain, ils portaient haut les couleurs du maillot et rejoignaient l’équipe !

Après la première défaite, l’équipe était un peu échaudée et un poil craintive. A quelle sauce allions-nous être mangées par l’ogre de Villeneuve d’Ascq, tels qu’on nous les avait dépeints ?… Et pourtant ! Pourtant ! Quel match !! Après une entame rendue difficile par le gardien de Villeneuve d’Ascq, véritable mur/aimant à ballon, le Spartak trouvait enfin le chemin des filets ! Chaque but donnait lieu à des cris de joie et à des scènes de liesse ! Chaque joueur n’en revenait pas, de tant de fluidité, de construction de jeu, de beaux gestes tentés, d’intervalles férocement recherchés… ! Antoine et Mo nous régalaient, bien sûr, de leurs lucarnes improbables. Max, le gardien, multipliait les arrêts, Pablo s’élançait à l’aile, avec conviction et détermination. Et même le tout nouveau Aurélien, fraîchement débarqué au Spartak la veille, marquait son premier but, en trompant la défense et le gardien, d’un tir à la hanche, en appui, en dehors des 9 mètres !

La première d’une longue série de photos floues !

À la mi-temps, dans les vestiaires, ce n’était que sourire et exaltation, devant tant de plaisir pris !

La seconde mi-temps se déroule peu ou prou comme la première, et lorsque le coup de sifflet final retentit, on s’élance les uns vers les autres, pour se congratuler, et pour saluer nos adversaires, et prendre une photo tous ensemble, sur une bonne idée de Maëlle. Adversaires qu’on remercie ici, pour leur fair-play, leur accueil et leur arbitrage ! Adversaires qu’on retrouvera non plus sur le terrain, mais autour de la buvette, une fois décemment douchés, afin de discuter de façon très sympathique, bière ou coca en main.

Pardon ? Le quoi ? Le score ? Ah ! le score ! Eh bien, Villeneuve d’Ascq 2 se place en tête du classement, à ce jour, en nous battant 30 à 18. Le Spartak n’a pas battu Villeneuve d’Ascq. Mais le collectif de notre toute jeune et belle équipe a clairement gagné ! Elle a gagné une belle cohésion et une envie toujours plus grande de jouer ensemble.

Une grande pensée pour ceux qui ne pouvaient être présents sur ce match, et particulièrement pour Romain et Guillaume.

Prochain rendez-vous : le jeudi 22 novembre, à Hazebrouck !

Premier match de l’équipe de hand du Spartak !

Premier match de match de hand et… première défaite, pour le Spartak lillois ! Qui décide de débuter de façon solidaire, en phase avec les copains footballleurs ^^

Le Spartak lillois s’incline 31 à 20, en match amical, devant La Madeleine, qu’on remercie pour l’accueil, le fair-play, l’arbitrage et la table !
Malgré ce premier faux pas, c’était bien des sourires qu’on pouvait voir à la fin, sur les visages, rendus rouges par l’effort (et le manque de condition physique) ! Quel plaisir de jouer ensemble cette première rencontre !

Le but du match revient sans doute à Manu, qui, bien servi en contre-attaque, sur une belle relance de Max, est littéralement pris en sandwich entre 2 défenseurs. De son seul bras libre, Manu frappe comme il peut la balle, qui atterrit dans la zone, et se met à rouler tranquillement aux pieds du gardien, sans doute surpris par ce geste improbable.

La suite ? Dès lundi 5 novembre, à Villeneuve d’Ascq, pour le premier vrai match officiel de championnat !

A vite !

Coupe loisir – Le Spartak ne passera pas !

Coupe Terrier – Groupe C – Journée 2
Decathlon 4 – Spartak lillois 1
15/10/2018

Ce lundi 15 octobre, le Spartak a rendez-vous avec la coupe Terrier, avec un déplacement sur les terres de Decathlon 4, au Kipstadium de Tourcoing !

La tribu réunifiée alignée en coupe comporte quelques vieux briscards, avec Val dans les buts, Geoffrey, Clément S., Nordine, Javier, Alexis ou encore JB, mais aussi deux nouvelles têtes, Jean-Pierre et Mohamed. Pas de totem d’immunité à aller chercher, mais l’ambition de bien figurer face à un adversaire que l’on sait supérieur, après une défaite en première journée.

Et puis, une équipe de triathloniens face à un groupe dont la moitié a passé son dimanche à choper des courbatures lors du « jubilé-Jupiler » de l’historique Thomas, ça annonce du propre. #excusedéjàprête

Qu’à cela ne tienne, les Bleus de Decathlon donnent le coup d’envoi face aux Rouges du Spartak et annoncent rapidement la couleur : il aura suffi d’un corner à la 2e minute et d’une reprise de volée en pleine lucarne pour que Decat’ 4 ouvre la marque ! (1 – 0)

Pas plus sonnés que cela, les Spartakistes ne se laissent pas abattre et tentent de passer la moitié de terrain adverse, mais les brèves incursions de JP et Alexis sont rapidement stoppées. On sent qu’avec un peu plus d’application, il y a quelque chose à faire, d’autant que Val et la ligne de défense Mohamed – Nordine – Geoffrey encaissent le choc. Les électrons libres JB, Clément et Javier multiplient les courses pour essayer de faire pencher la balance, mais Decat’ prend aisément le contrôle du jeu et finit par asseoir sa domination en milieu de première période en profitant d’une relance hasardeuse. (2 – 0)

Un coup assez difficile à encaisser cette fois-ci alors que Decat’ ne laisse clairement aucune opportunité à des attaquants rouges désabusés. Plus affûtés physiquement, mieux organisés, plus tranchants, les triathloniens-décathloniens enfoncent le clou lorsqu’un ailier s’enfonce côté gauche et trouve le cadre au premier poteau dans les dernières secondes. (3 – 0)

À la mi-temps, le constat est difficile mais limpide : ce n’est pas faute d’essayer, mais le Spartak est réduit à un rôle de sparring-partner dans une rencontre à sens unique. Allez, on va quand même tenter d’aller les titiller, et pourquoi pas de marquer un but, tiens ?

Perdre, d’accord, mais avec style, s’il vous plaît !

Un vent nouveau soufflerait-il sur le Kipstadium ? À la reprise, Javier tente une première frappe au-dessus du cadre, la défense repousse tant bien que mal l’échéance, Val gratifie l’assistance un petit pont involontaire sur un attaquant décathlonien… Voilà tout. Alexis et Javier nous offrent une de ces séquences typiquement spartakistes qu’on aime tant en se télescopant en pleine course.

Pendant ce temps, les 4 x 4 de Décat’ 4 plantent un 4e but et font la tête au carré au Spartak. (4 – 0)

Le dépit, le sentiment d’impuissance et le désespoir grandissent du côté du Spartak, qui ne parvient pas à inquiéter un tant soit peu l’arrière-garde décathlonienne, parfaitement hermétique. Et malgré les maillots Kipsta fraîchement acquis que les Spartakistes arborent fièrement, Decathlon ne fait pas de service après-vente et profite de l’opération portes ouvertes pour racketter sa proie. Un corner au premier poteau, une contre-attaque et une erreur de relance plus tard, Decat’ 4 roule sur le Spartak… C’est comme ça qu’on traite ses clients !? (7 – 0)

4x4

Quand Decat’ 4 roule sur le Spartak…

En toute fin de match, l’énergie du désespoir et le léger relâchement décathlonien permettent au Spartak de s’approcher des cages bleues et même de trouver… des corners ! Sur le dernier, Val, monté aux avant-postes, obtient un coup-franc à l’entrée de la surface sur une frappe contrée de la main, puis se charge de la sentence. Sur ce duel de gardiens, Val décoche un enroulé du gauche qui part en pleine lucarne mais manque de puissance, son homologue parvient à se saisir du ballon. Et c’est sur cette unique frappe cadrée spartakiste que le match se termine !

Le Spartak tombe donc les armes à la main et perd d’ores et déjà ses chances – déjà compromises – de passer en phase finale de la coupe Terrier avec un joli différentiel de -13 en deux matches pour un but marqué. Cela dit, à la faveur de la trêve internationale, les Spartakistes entament une série de trois semaines d’invincibilité, et c’est déjà pas mal !

Championnat loisir – Difficile apprentissage

Dans cet épisode des Yeux dans les Gueux, les deux équipes du Spartak espèrent enrayer la spirale négative avant de retrouver la coupe… Focus sur le match de l’équipe 1 sur le terrain de l’AS Vieux-Lille !


Championnat loisir – Groupe 6 – Journée 3
AS Vieux-Lille – Spartak lillois 1
08/10/2018

Rituel de début de semaine depuis bientôt un mois, une joyeuse bande de Spartakistes finit la journée sur les terrains.

Cette fois, le Spartak « 1 » se déplace dans le Vieux Lille, clash socio-territorial lillois en perspective mais ici on est des footeux, pas des sociologues de comptoir. L’analyse portera donc sur le match d’hier plutôt que sur une perspective diachronique et un regard comparatif du développement de la pratique sportive footballistique différenciée en milieu populaire et dans les strates territorialo-culturo-sociales aisées.

Pas d’innovation tactique cette fois-ci, on reprend le bon vieux 3-2-1 à dominante défensive, et pour souligner l’aspect vieillot de ce schéma, on a cru bon de ressortir le jeu de maillots blancs vintage de la grande époque spartakiste.

Différence de style entre les deux équipes dès l’échauffement. Alors que l’AS Vieux-Lille entame des tours de terrain avec variations de courses, les Spartakistes optent pour une séance de centres mal déposés sur la tête d’un paquet de joueurs qui ont du mal à réceptionner la gonfle. Nous avons bien essayé de lancer un toro en guise d’échauffement technique, mais ça n’a duré que 2 min.

Échauffement à l’eau et fusion de joueurs…

Le match se lance dans une ambiance et un cadre somme toute assez neutres. L’AS Vieux Lille est venue avec un banc de supporters et n’a pas daigné répondre à notre « Pour l’AS Vieux Lille hip hip hip »… Tant pis.

Alors que l’entame de match n’était pas notre fort depuis le début de saison, cette fois le Spartak veille à ne pas se laisser cueillir à froid. Si le contrôle du ballon est majoritairement au bénéfice de nos adversaires, nous sommes bien organisés avec un gros pressing à l’avant, un milieu bien en place et une défense vigilante. Les Vieux-Lillois ne font que de rares incursions et de notre côté nous lançons quelques flèches en guise de contre-attaques. À deux ou trois reprises, Alexis prend la défense adverse de vitesse, sur une première percée il centre pour Thomas qui est un peu court, sur une seconde il obtient un corner où le gardien adverse décide de charger poings en avant, avec un peu de casse dans nos rangs. Les couloirs sont bien utilisés par le néophyte Mohamed et Clément B. Dans l’axe, Geoffrey et Cenk cadenassent impeccablement.

Sur un coup du sort, à la 25e minute, et un contrôle complètement loupé qui se transforme en passe en profondeur, nos adversaires trouvent la faille. Rien à se reprocher côté spartakiste tant le but semble être un gag. (1 – 0) Nous repartons directement à l’attaque et enchaînons les bonnes phases, le ballon est désormais contrôlé par le Spartak, mais nous peinons à nous créer des occasions franches. 1 – 0 à la mi-temps.

Nous entamons la seconde période sur la même dynamique que la fin du premier acte. C’est organisé, ça distribue le ballon, et ça s’en remet à des exploits personnels devant. Sur un bon ballon récupéré par Clément S. qui lance Alexis en profondeur, les défenseurs adverses se font dépasser, une grosse faute est commise sur notre attaquant, qui tient bon et qui marque en force ! 1 – 1 à la 35e minute de jeu.

Les minutes qui suivent laissent place à une bataille acharnée au milieu de terrain, sur les quelques fois où les adversaires se retrouvent face au but, nous pouvons compter sur un Valentin des grands soirs pour réaliser les arrêts qui repoussent une aggravation du score.

La défense tient bon jusqu’à la 45e minute. Alors que les spartakistes accusent le coup physiquement, les adversaires se montrent de plus en plus pressants. Sur une multiplication d’offensives ils finissent par trouver une nouvelle fois le chemin des filets sur une frappe sublime qui vient décrocher la toile d’araignée dans la lucarne gauche du Spartak. 2 – 1 pour nos hôtes.

Devant, impossible de se créer des bonnes situations, nous cherchons trop souvent la profondeur et nous la trouvons rarement. Nos lancements de jeu sont souvent bien coupés.

Nouvelle situation offensive pour l’AS Vieux-Lille et juste après un sauvetage spartakiste sur la ligne le ballon retombe dans les pieds d’un attaquant adverse qui tire, ballon dévié, Valentin pris à contre-pied ne peut que regarder le ballon rouler lentement vers le but. (3 – 1)

Nous subissons de plus en plus et n’arrivons plus à sortir de nos 20 mètres, après quelques relances foireuses, l’adversaire en profite en contrant dans l’axe et frappe en force, Val ne peut rien faire, 4 – 1.

Dans les derniers instants du match, alors que nous nous ruons collectivement à l’attaque, les Vieux-Lillois procèdent en contre et, sur une énième occasion en surnombre, achèvent le score du soir avec un 5e pion.

5 – 1 score final, défaite cruelle mais somme toute logique alors que le Spartak a tenu bon jusqu’au dernier quart d’heure. Des adversaires plus forts et plus engagés dans les contacts, un ton au-dessus physiquement.


Championnat loisir – Groupe 8 – Journée 3
MEL 2 – Spartak lillois 2
08/10/2018

Les reporters présents sur les terrains annexes du Stadium Nord de Villeneuve-d’Ascq nous rapportent une « défaite encourageante » du Spartak 2 contre la MEL (8 – 5), avec coach Axel comme gardien d’un soir. Pas de photos floues ou de résumé à vous transmettre, malheureusement (bouh !).