Les Yeux dans les Gueux : une reprise en dents de scie

Spartak lillois 1 – Mérignies AS 1
23/01/20

Nous sommes désormais en 2020 et le Spartak revient avec de bonnes résolutions, on ne vous dira pas lesquelles. Le gestion des maillots n’en fait manifestement pas partie, puisque les tricots rouges manquent à l’appel face à l’adversaire qui s’est présenté en noir ! Qu’à cela ne tienne, on mise sur le système D avec les quelques maillots blancs vintage restants et des maillots rouges retournés. On a par ailleurs hâte de recevoir nos nouveaux maillots blancs populaires et solidaires estampillés Rage Sport !

Passé ces considérations vestimentaires, Mérignies assoit rapidement sa supériorité technique et prend rapidement les devants. Le Spartak essaie de répondre, notamment grâce à un joli doublé de Nordine ! JB et Léo se joignent à la fête, mais cela reste insuffisant face à l’armada mérignisienne, qui porte le score final à 4-7 !

Pas de regrets dans ce match qui s’est disputé dans une belle ambiance ! On notera le retour tant attendu de Cenk Norris – malgré sa honteuse absence sur la photo –, presque un an après sa vilaine blessure contre la police municipale de Tourcoing. Mais le bougre repart tout de même avec des douleurs à ce même genou et des injonctions de ses coéquipiers : « Va chez le kiné ! »


Anstaing-Chéreng – Spartak lillois 1
27/01/20

Vous l’attendiez, LA déculottée de l’année ? La voilà !

Et celle-ci se passe dans le sympathique pré d’Anstaing-Chéreng. Malheureusement, le score lourd (13-2) et la frustration nous privent d’un résumé plus fourni et, surtout, d’une photo d’après-match ! On saluera tout de même le bel esprit de nos bourreaux du soir…


Spartak lillois 2 – Lomme USC 2
30/01/20

Les scribes du Spartak sont décidément peu loquaces – ou alors pudiques – en ce début d’année… Toujours est-il que pour son premier match suite au report du précédent, le Spartak 2 encaisse également une défaite, moins lourde cela dit.

Menés 0-1 à la pause, les Spartakistes livrent bataille mais ne parviennent pas à renverser la situation… Score final, 4-7, mais toujours pas de photo !


Lille Cocker 2 – Spartak lillois 2
03/02/20

Pour ce nouveau match, les valeureux Spartakistes qui ont osé sortir de chez eux font face à une pluie diluvienne. Cette fois-ci, pas de couac vestimentaire et les Noirs ouvrent même le score sur une frappe lointaine d’Axel.

Et puis… patatras. Les Cockers égalisent aisément et le Spartak connaît une véritable douche froide, encaissant huit buts au fil du match (8-1).

On pardonnera cette fois-ci l’absence de photo, le froid l’ayant emporté sur l’envie de prendre la pose sous l’eau…


Spartak lillois 1 – AS Lille 2
06/02/20

Pas de maillots, pas de ballons. Constat amer pour le vestiaire spartakiste en ce jeudi 6 février avant d’attaquer l’échauffement. Mais pas de panique : le Spartak peut compter sur la générosité des visiteurs qui ont accepté de prêter un ballon ainsi que sur la disponibilité de coach Axel qui, fringant sur son vélo, a pu rapporter les maillots. Merci à eux !

Pas de dingueries niveau échauffement malgré le froid : on peut y voir de jolies transversales, quelques contrôles foirés, des frappes sèches et puissantes non cadrées qu’il faut aller chercher (malgré soi) à l’autre bout du stade. Échauffement assez classique, en somme.

Le match commence assez vite pour l’équipe du Spartak 1 qui semble surmotivée. Pressing haut, passes courtes, repli défensif, c’est assez sérieux malgré quelques frayeurs sur contre-attaque.

Le Spartak tient la balle mais bute sur une défense organisée. Il reste la solution des coups de pied arrêtés puisque l’adversaire concède beaucoup de corners. Mais malheureusement, les ballons volent d’un point de corner à l’autre : peu de réussite durant le premier quart d’heure malgré l’envie et la possession.

Nos adversaires du soir se procurent tout de même quelques occasions et sollicitent notre gardien Cyrille qui a à cœur d’obtenir un joli clean sheet. Et ça se voit car il a la main ferme, bien aidé parfois par sa défense et le sérieux de l’équipe.

La fin de la première mi-temps approche et c’est toujours serré dans le jeu. On peut y voir quelques petits gestes de frustration des deux côtés mais sans jamais dégénérer : on essaye de rester fair-play quoi qu’il arrive.

Enfin, Bertrand reçoit un ballon sur le côté gauche, dribble, dépose son adversaire et adresse une merveille de centre pour Hugo qui, en véritable renard des surfaces, nous sort une reprise à la Suarez : 1-0 pour le Spartak, premier soulagement.

Mi-temps : il fait froid, David nous encourage, Omar a manqué de réussite malgré des inspirations dont lui seul à le secret mais le groupe reste sérieux et parle tactique. Jordan en mode Mourinho nous donne des astuces pour tuer le match pendant qu’Hugo et Bertrand galvanisent le groupe : on veut savourer la bière d’après-match dans les meilleures conditions possibles.

Le match reprend sur les mêmes bases, Guillaume en mode Trent Alexander-Arnold sur son côté droit court partout pendant que Sylvain enchaîne les courses sur son côté gauche, increvable. Ça circule plutôt bien au milieu entre Jordan, Bertrand, Bastiàn et Omar. D’ailleurs c’est une sur une action comprenant Omar et Sylvain que le Spartak réussit à doubler la mise : faute puis avantage, Sylvain surgit de nulle part et marque : 2-0.

Il y aura des occasions d’alourdir le score ou prendre un but mais le score en restera là ! Cyrille aura son clean sheet bien mérité et l’équipe file droit aux vestiaires !


Lille Rien À Foot – Spartak lillois 2
11/02/20

On se retrouve une fois de plus dans les contrées boueuses de Marcq, son hippodrome, ses terrains de rugby, et son champ de patates de foot. La pluie et la tempête Ciara (one two step, pour les mélomanes) n’auront ni eu raison de la motivation des Spartakistes, ni des joueurs de Marcq puisqu’ils en ont… Rien À Foot ! (chronique sponsorisée par Laurent Ruquier)

C’est sur le terrain (très) gras que nous retrouvons pour ce match en retard de la première journée de la seconde phase : en parlant de gras et de retard, on retrouve Nordine la talonnade, Tito le couteau suisse (milieu, attaquant et gardien quand il le faut) Bertrand la patte-boucle folle, David « y est moooort » (qui sera cette fois ci aligné en champ), Sylvain Marcelo, Omar Gourcuff, Stéphane Gandalf « Vous ne passerez paaas ! »), Clément Mercury di Maria Et Cyrille la muraille qui gardera le coffre-fort.

Dès l’entame du jeu, le Spartak met le pied sur la ballon et ça colle, tant le terrain est boueux. Malgré l’état du pré, les conditions sont clémentes et cela profitera aux visiteurs. Après un bon quart d’heure histoire de travailler la terre et régler la mire, c’est Omar qui s’ouvre le chemin des buts en premier, sur un centre contré de Bertrand, la contre attaque est fulgurante. Toujours Omar pour le deuxième but sur une passe D comme David. (0-2)

Les quelques tentatives d’incursions sont contenues par une défense royale. Stéphane verrouille dans l’axe et sert soit Sylvain, soit Clément qui remontent le ballon en contre.

Après la mi-temps, les intentions des deux équipes sont claires, « Riena » (et non Rihanna) doit recoller au score, le Spartak doit enfoncer le clou. Et c’est Tito qui s’en charge en s’ouvrant un but dont seul lui a le secret. Forcément, les clean sheets se font rares en loisir et malgré un Cyrille impérial sur les quelques situations qui se présentent à lui, l’attaque de Marcq marque et fait trembler le buisson (faute de filets) pour la première fois. Est-ce le début d’un renversement de situation similaire à la défaite du PSG face au Barça un certain 8 mars 2017 ?!

Que nenni, laissons les remontadas aux pros en la matière. D’abord parce qu’il n’y a pas de QSI à la tête du Spartak, ensuite parce que le talent et la combativité des Spartakistes sont bien plus grands que ceux des joueurs de la capitale. Exemple avec David qui offre une deuxième passe D, cette fois ci à Tito. Lorsqu’on fait les comptes, cela fait deux doublés d’Omar et Tito et deux passes décisives pour David. Propre.

Les adversaires ne se laissent pas abattre malgré tout et s’offrent un deuxième but. Anecdotique puisque Bertrand leur répond de suite : magistral au milieu de terrain, il se démarque de ses défenseurs et marque d’une frappe sèche ! Tensions et nervosité s’emparent de certains de nos adversaires, calme et sérénité restent de mise chez nous.

Le contraste ainsi que la victoire sont scellés par un dernier coup de génie. Parti à l’abordage, Omar souhaite servir Clément, mais c’est sans compter sur Tito qui surgit tel un vengeur masqué et vole cette passe pour la transformé en assist, pour les plus bilingues d’entre nous. It’s a hat trick for Tito!

Jeu, set et match (2-6). On remercie « Riena » pour l’accueil et le bon déroulé du match. On se retrouve en mars pour la reprise du championnat !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s