Les Yeux dans les Gueux – Joue-la comme Paname

Heureux de vous revoir, chers lecteurs ! Dans ce nouvel épisode des Yeux dans les Gueux, on se concentre sur un match entre le Spartak 1 et l’équipe de Lomme USC. Le Spartak 2 a pour sa part eu droit à un match à Baratte contre Lille ESU…


Championnat loisir – Groupe F – Journée 5
Lomme USC 2 – Spartak lillois 1
04/03/2019

Eh bien, ça faisait longtemps ! Pour ne pas vous mentir, on vous a épargné le résumé de la déculottée habituelle contre les Dondaines (6 – 0, raconte la légende), le traumatisme était sûrement trop grand une semaine après un premier match nul, on présume. Quoi qu’il en soit, on a aussi fait l’impasse sur un match amical vaillamment remporté chez la charmante équipe de Mouvaux (3 – 6).

De quoi aborder ce déplacement à Lomme le sourire aux lèvres… Enfin, les conditions ont bien changé en une semaine : le joli synthétique bercé par la douceur printanière a laissé place à un bon terrain en herbe des familles fouetté par le blizzard et le crachin. Vive le dérèglement climatique, y’a plus de saison hein.

Enfin bref, on retrouve un pré connu des anciens, le stade Charles Gide (économiste et tonton de l’écrivain André, vous pourrez caler ça en repas de famille et vous remercierez le Spartak…) et ses fresques murales. C’est donc sous les yeux de Zinédine Zidane, Ronaldinho et Franck Ribéry que les Spartakistes se hasardent à quelques courses pour la forme et envoient quelques parpaings hors cadre, voire sur le parking de l’usine voisine.

Neuf soldats ont répondu à l’appel du foot et de la bière ce soir (enfin, sauf si un d’entre nous est allergique à la levure de bière, de quoi avoir le seum) : Cyrille (que l’on appellera « Cyrille ») dans les buts, Clément (« Tassin ») et Valentin (« Val ») sur les côtés, Mohamed (« Mo’ ») en défense centrale, Guillaume (« Guillaume ») et Clément (« Clem ») au milieu et Alexis (« Alex ») en pointe. Vincent (« Roux ») et Léo (« Léo ») peaufinent leurs gammes sur le côté.

Avec une pente défavorable mais le vent dans le dos, les Spartakistes se veulent dominateurs et prennent l’ascendant. C’est même tout à fait logiquement que les Rouges ouvrent le score au bout de 5 minutes, suite à un slalom de Guillaume qui laisse la défense et le gardien de marbre ! (0 – 1)

Mais le Spartak enchaîne les erreurs techniques et les passes hasardeuses (tout comme les adversaires, d’ailleurs) et laisse les Noirs s’approcher… Une frappe sur la transversale est suivie d’un cafouillage puis d’une tête victorieuse lommoise. (1 – 1) Vous saviez bien que ça n’allait pas durer longtemps, hein (et au fond, vous aviez raison).

Les débats s’équilibrent et on a droit à de belles occasions des deux côtés. Si les jolies frappes spartakistes ne font pas mouche, Lomme part en contre et glane un penalty généreusement accordé par la VAR l’autoarbitrage… La sentence finit par fracasser la base du poteau ! Ouf… L’histoire retiendra que Cyrille a intimidé par sa prestance l’ennemi qui a préféré tirer à côté.

Mais l’histoire retiendra que le Spartak préfère se rendre justice lui-même en envoyant une belle passe en profondeur puis un amour de centre… aux attaquants adverses, qui ne font par prier pour porter l’estocade : 2 – 1 suite à un corner puis 3 – 1 à l’approche de la mi-temps, le « syndrome Kehrer » a frappé !

Mi-temps donc, le temps pour les Spartakistes quelque peu abasourdis de ruminer et de se remobiliser. Après tout, c’est un match typiquement spartakiste, voire « parisien », que les Rouges nous offrent là : des boulettes, des buts offerts et des espoirs déçus.

Et la seconde période a le mérite de repartir sur les mêmes bases : une nouvelle « Kehrer » offre un quatrième pion aux Lommois (4 – 1) alors que les Spartakistes enchaînent les attaques infructueuses, parfois barrées par un gardien à la limite du légal.

Petit événement, sous le crachin qui s’intensifie, Lomme marque un cinquième but à peu près normal sur une action construite ! (5 – 1) Ça a le mérite d’être précisé et ça donne des ailes à notre gardien (que l’on ne nommera pas mais que vous identifierez si vous avez bien suivi), qui nous offre une « Lloris » comme on dit dans le milieu (6 – 1). Enfin, ce n’est pas rendre justice à Cyrille au gardien qui nous a gratifiés de quelques belles prouesses durant le match.

Et pourtant, c’est difficile à reconnaître, mais le match est largement à notre portée ! C’est une sorte de PSG – Manchester United, les Spartakistes tenaient une bonne prestation mais ont fait les frais d’erreurs techniques, en plus de manquer de réalisme sur de nombreuses actions. Bref, ça devait se terminer par une septième banderille pour la forme, et c’est le Spartak qui prend Lomme (7 – 1).

Allez hop, une défaite pas facile à encaisser mais on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. On dira que c’est à cause du terrain, tiens. « On aurait du le gagner ce match », se dit-on avant d’oublier ça autour d’une bière. En on promet de se remettre sur de bons rails pour le prochain match face à… la police de Tourcoing. Un joli résumé en perspective !


Championnat loisir – Groupe G – Journée 5
Lille ESU – Spartak lillois 2
04/03/2019

Faute de chroniqueur sur place, le résumé sera succinct. Un match perdu 5 – 4 au stade Baratte et une déclaration d’après-match fracassante : « On aurait vraiment, vraiment, vraiment dû le gagner ce match. C’est dommage pour le foot qu’aujourd’hui le Spartak n’ait pas gagné. » Bon, une partie de la déclaration est un peu inventée, on en convient… #seum

À la prochaine !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s