Championnat loisir – Deux montagnes à gravir

Dans cet épisode des Yeux dans les Gueux, les deux équipes du Spartak entament cette deuxième journée avec l’espoir de faire fructifier les bonnes impressions entrevues lors des premiers matchs, face à des adversaires supérieurs sur le papier… Focus sur le match de l’équipe 1 face aux Amis du Foot de Bousbecque !


Championnat loisir – Groupe 6 – Journée 2
Bousbecque Amis du Foot – Spartak lillois 1
01/10/2018

Deuxième épisode de cette nouvelle saison de championnat pour le Spartak 2 et un déplacement loin de nos bases, direction Bousbecque, à deux pas de la frontière belge pour affronter les Amis du Foot, une vieille connaissance de nos jeunes années en foot loisir.

Alors que l’équipe se dirigeait vers le point de rendez-vous, quelques « fins tacticiens » spartakistes (coucou Alexis !) ont envisagé une refonte stratégique pour ce match.

C’est donc avec un schéma à deux défenseurs centraux, deux latéraux et deux offensifs que nous entamons la partie. Cette organisation en 4-2 aurait sans doute fait fureur sur un terrain de handball, mais elle a causé de sérieux désagréments chez les Rouges dans notre sport de balle aux pieds.

Durant le premier quart d’heure nous avons laissé le centre du terrain à l’adversaire, trop d’espaces entre notre ligne arrière et nos joueurs d’attaque ainsi qu’un axe dépeuplé.

Dès la 5e minute, sur un ballon perdu au milieu de terrain, l’adversaire remonte vite sans opposition et frappe de loin, 1 – 0 pour nos hôtes du jour.

À peine quelques minutes plus tard, la machine bien huilée de Bousbecque franchit à nouveau les lignes à coups de redoublements de passes dans l’axe ; sur les côtés, Clément S. et Thomas se retrouvent impuissants, tandis que dans l’axe, Cenk et Geoffrey ne peuvent pas couvrir notre zone défensive… 2 – 0 pour l’adversaire.

Un troisième but vient alourdir l’addition de ce début de match sur une frappe lourde repoussée par Valentin, mais qui retombe dans les pieds de l’attaquant d’en face avant que notre défense ne puisse se jeter sur le cuir. (3 – 0)

Le schéma en 4-2 de Pep « Alex » Génésio n’est définitivement pas une bonne idée, nous nous réorganisons pour repasser en 3-1-2 avec un milieu défensif qui coupera les transmissions adverses au centre du terrain.

Étrangement, tout va beaucoup mieux. Nous récupérons le contrôle du ballon. L’essentiel des offensives sont lancées côté gauche avec un trio Clément – JB – Alex qui se jette dans de bons raids verticaux. À plusieurs reprises, ces phases se concluent par des frappes qui passent de peu à côté du cadre. L’une d’elles se trouve détournée par un défenseur bleu et jaune qui manque de peu de lober le gardien, avec la sphère de cuir qui s’écrase sur la transversale. Deux minutes plus tard, c’est le défonceur Cenk qui manœuvre bien dans la défense bousbecquoise pour décocher une frappe qui tape l’intérieur du montant gauche du gardien, sans atterrir dans les filets, la goal line technology a dit non.

Alors que le collectif rouge et noir se lançait dans de nombreuses offensives, c’est sur un contre rapidement mené que les adversaires du jour viennent planter leur quatrième pion face à un Valentin qui nous a sauvé la mise à de nombreuses reprises entretemps. (4 – 0)

Nous approchons de la mi-temps, sur une dernière action encore menée sur notre gauche, JB balance une mine à ras de terre qui passe sous les jambes du gardien et nous permet d’arriver à la pause avec un but encourageant. 4 – 1 contre nous à la pause, mais des débats largement rééquilibrés dans le dernier quart d’heure.

Nous entamons la seconde période avec notre traditionnelle déconcentration. Nous passons près du 5 – 1 sur une action techniquement pauvre des deux équipes, mais Val veille au grain. Il ne peut cependant rien faire quelques instants plus tard sur une belle construction adverse, l’attaquant se retrouve seul face à lui et achève l’attaque en force. (5 – 1)

Réaction d’orgueil du Spartak qui repart à l’offensive. Le jeu se développe désormais un peu mieux. Le milieu de terrain construit bien et lance de bons ballons sur les ailes. C’est sur une phase arrêtée et un centre de Thomas Lauwers qu’Alex reprend de volée, la gonfle atterrit dans le petit filet droit, beau but pour l’équipe spartakiste ! (5 – 2)

Sur l’engagement qui suit, l’adversaire combine vite, le ballon arrive entre deux défenseurs rouges et c’est l’avant-centre adverse qui plante le 6e but de Bousbecque. (6 – 2)

Les dix minutes qui suivent sont quasiment à sens unique pour le Spartak. Dans un jeu à trois entre Clément, Alexis et JB, ce dernier se retrouve en position de frappe légèrement décalé sur la gauche, sa frappe en force au ras du sol trompe pour la troisième fois de la soirée un gardien non exempt de tout reproche.

Le jeu reprend, une récupération de notre défense centrale permet de développer une contre-attaque, suite à deux une-deux partis du rond-central entre Thomas et Alexis, notre taureau Spartakiste vient planter son deuxième but du soir. 6 – 4 et un peu d’espoir pour les dernières minutes.

C’est à ce moment-là du match que tout se désorganise. Les adversaires peinent à relancer leur jeu de passes, les Spartakistes s’engagent fortement, quelques coups involontaires sont donnés de part et d’autre, les esprits s’échauffent quelque peu mais le jeu reprend ses droits. Le Spartak passe de peu à côté du 6 – 5 avec des frappes qui s’échappent inexorablement du cadre.

Ce sont finalement les Amis du Foot qui achèvent le score en toute fin de match sur un contre rapide là où tous les Rouges, en mode ultra-offensif et exténués par la multiplication d’efforts, s’étaient jetés vers le but adverse !

7 – 4, score final après une très mauvaise entame de match et une rencontre assez équilibrée à partir de la réorganisation à la fin du premier quart d’heure. Une défaite logique encaissée malgré la belle réaction spartakiste, face à des adversaires collectivement et techniquement bien mieux armés, mais toujours dans la joie et la bonne humeur !


Championnat loisir – Groupe 8 – Journée 2
Dondaines 1 – Spartak lillois 2
01/10/2018

Dans l’autre match de la partie, on nous a rapporté une défaite 6 – 1 (seulement !) du Spartak 2 contre les Dondaines, un adversaire qui a pris la fâcheuse habitude de coller des roustes aux Spartakistes depuis plusieurs années.

« Avec le score, on ne dirait pas, mais il ne manque pas grand chose », a déclaré coach Axel en zone mixte à l’issue de la rencontre, qui s’est jouée au stade Baratte.

Faute de photos et de résumé plus détaillé, on vous a concocté une reconstitution du match fidèle à la réalité, qui nous confirme que Dondaines, « c’est pas Gijón, c’est pas Valladolid ! »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s