Les premières olympiades spartakistes

festisanté

*** Les Olympiades auront finalement lieu dans le square des mères, et dans la salle Bobet en cas de pluie. ***

Le festi-santé est une initiative annuelle portée par le pôle ressource santé de Fives afin de promouvoir des démarches autour du bien-être, de la santé, de l’estime de soi, de l’activité physique.

Dans ce cadre, le Spartak Lillois met en place cette année une après-midi dédiée à la promotion d’activités sportives inhabituelles. L’occasion de faire du sport gratuitement, dans un cadre convivial, afin de créer du lien et un espace de rencontre dans le quartier.

Rendez-vous
samedi 28 Mars, entre 14 et 18heures.
Au square des mères pour des activités molky et ultimate.
Au square Lardemer pour des activités flag football et basket.

Ces 4 sports seront proposés dans une optique de pratique loisirs, non compétitive et conviviale. Ils sont ouverts aux personnes de tout âge, tout niveau, tous horizons.

Le lundi 30, toujours dans le cadre de ces olympiades, la séance de football du Spartak (terrain du mont de terre, de 19 à 21h) sera ouverte à tous les volontaires afin de rencontrer de nouveaux participants.

Cette initiative est pour nous un moyen de montrer les bienfaits du sports dans le cadre de la vie de quartier. Ces olympiades seront sans autre prétentions que celles de prendre du bon temps et du plaisir, dans un cadre épanouissant, loin des dérives méritocratiques et marchande de l’olympisme actuel.

Le Mölkky est un jeu de quille finlandais accessible à tous, demandant tactique, et précision.
Le Flag football est un dérivé du football américain, sans contacts.
L’ultimate est un jeu d’équipe sans contacts demandant cohésion et tactique.

« Depuis le début du XXe siècle, les stars sportives ont subi les effets d’une peopolisation généralisée. L’image sportive est instrumentalisée à des fins mercantiles par une utilisation des techniques du marketing et de la communication les plus fines.
Les valeurs sportives idéalisées (altruisme, respect, dépassement, effort, progrès, etc..) sont bousculées dans cette tourmente libérale et ne sont que prétexte à la vente d’un produit sportif générateur de profit.
Le cas de la solidarité olympique du Comité Internationale Olympique est ici révélateur. Cette opération propose des actions sportives au pays du sud, non pas dans une perspective de développement, mais pour conquérir de nouvelles parts de marché. L’image olympique inonde alors les coins les plus pauvres et reculés à partir d’une illusion de réussite par le sport. »

Extrait du livre Le sport ne sert pas qu’à faire des champions de Jean Philippe Acensi et Gilles Veille-Marchiset.

Compte rendu de l’initiative ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s