Les Yeux dans les Gueux, S2E03 : On dirait le Sud…

Pour la première fois de la saison, nous aurons un seul match à vous proposer. Deux fois moins d’humour capillotracté, deux fois moins de plaisir pour les lecteurs, malheureusement… Mais ne vous en faites pas, le Spartak remet les bouchées doubles dès la prochaine journée ! (dès ce soir en fait…)

WP_20141006_003

Le calme avant la tempête…

Enfin bref, c’est le moment de rentrer dans le vif du sujet ! Tandis que le Spartak 1 est exempt de match, le Spartak 2 part pour un trèèèèèèèèès long déplacement. Rendez-vous dans le sud… de Lille, pour rencontrer la vaillante équipe du FC Lille Sud. Le Sud où il fait beau ? Même pas en rêve ! C’est le moment d’affronter la pluie battante, le froid, et de choper un bon gros rhume, comme on le fera sûrement une bonne partie de l’année.

Avant de commencer, petit passage en revue de l’armée spartakiste à l’assaut des contrées méridionales : c’est tout d’abord Val qui gardera une nouvelle fois les cages rouges ; sur le champ de bataille, nous retrouverons Çenk le légendaire pilier ; Omar, solide comme un roc ; Mathieu le maestro ; Quentin, affublé pour l’occasion d’un maillot de Gernelle (coucou les potos !) ; Alex, le néophyte fougueux ; Étienne et sa puissance tant redoutée ; Adrien van Lepers, grand et hargneux ; et pour finir Benjamin, le serial buteur made in Spartak ! À noter que côté sudiste, on retrouve un de nos Spartakistes réguliers, Smaïn que l’on salue !

Dédicace à nos amis gernellis !

Dédicace à nos amis gernellis ! (promis, on pensera à vous rendre ce maillot la prochaine fois)

Bon, tout ce petit monde s’affronte gentiment et c’est plutôt cadenassé, malgré quelques occasions à se mettre sous la dent de part et d’autre. Nino Ferrer, un commentaire ? ♫ Il y a plein d’enfants qui se roulent sur la pelouse… Il y a plein de chiens… Il y a même un chat, une tortue, des poissons rouges… Il ne manque rien… ♫ À part des buts quand même. Ah ben attendez, ça vient ! Les enfants ont terminé de se rouler sur les pelouse et passent aux choses sérieuses. Enfin, les choses sérieuses qui dépassent parfois l’entendement : suite à une percée sudiste, Val dégage le ballon qui heurte Quentin, puis le poteau, puis Val, avant de rentrer dans le but. C’était le moment what the f*** du match (0–1). Mais sous la pluie, le sous-marin rouge retrouve rapidement l’éclaircie grâce à un coup de casque de Benji le goleador, parfaitement servi par la patte droite de Mathieu (1–1).

Puis tout redevient comme avant, paisible, le enfants se roulent de nouveau sur la pelouse gorgée d’eau, on dirait le Sud, quoi… ♫ Le temps dure longtemps, et la vie sûrement plus d’un million d’années… Et toujours en été… Tu, tu tu lu tu… Tu, tu tu lu tu… Tu… ♫ Sauf que la pluie redouble, et que le soleil ne vient pas du ciel mais finalement des joueurs de Lille Sud. Julien Clerc remballe Nino Ferrer et demande aux Spartakistes de ♫ laisser laisser entrer le soleil, laisseeeerrrr laisseeeeeeerrrrrrr… ♫ (oui, il est très musical ce résumé…) Du coup, le soleil, bah on le laisse entrer dans les buts. Quatre fois même. Julien Clerc pourra remercier le Spartak. 5–1 à la mi-temps, donc.

Sauf que Nino Ferrer, il l’a mauvaise. Du coup il revient à la charge avec des Spartakistes revanchards et remontés comme des pendules. ♫ Un jour ou l’autre il faudra qu’il y ait la guerre, on le sait bien… On n’aime pas ça, mais on ne sait pas quoi faire, on dit c’est le destin… ♫ Le Spartak part donc à l’assaut et trouve la faille au bout de cinq minutes grâce à une puissante frappe d’Étienne (5–2). Un premier coup de canon dans une mi-temps rythmée entre des Spartakistes courageux et des Sudistes réalistes. Tellement intense que j’ai un peu oublié l’ordre des évènements, alors je vais tracer les grandes lignes : les rouges se sont vaillamment battus avec leurs armes et ont réussi à placer deux dernières banderilles dans le but des Sudistes (Quentin et Çenk sont les buteurs, je crois), qui ont quant à eux fait parler leur supériorité pour assurer leur victoire, tandis que Val a réalisé des parades exceptionnelles (notez l’objectivité sans faille de l’auteur du résumé). Val qui est finalement monté sur un ultime corner mais rien n’y a fait.

Au final, une victoire 10–4 remportée par la sympathique équipe de Lille Sud, bien que les Spartakistes n’aient bien évidemment pas démérité. Qu’en pensez-vous mon cher Nino ? ♫ Tant pis pour le Sud, c’était pourtant bien… On aurait pu vivre plus d´un million d’annééééééées… Et toujours en été… Tu, tu tu lu tu… Tu, tu tu lu tu… Tu… ♫

Bon, fini de pousser la chansonnette, le Spartak reprend ses doubles rendez-vous dès ce soir ! Une soirée placée sous le signe des retrouvailles entre le Spartak et deux de ses anciens bourreaux, la Stars Team au Mont de Terre (dès 19h30, et on veut un chaudron en ébullition !) et Camphin-en-Carembault sur le fameux terrain-piste de ski camphinois ! Go Spartak go !

Val

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les Yeux dans les Gueux, S2E03 : On dirait le Sud… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s